Adolphe, Cotonou, étudiant à Orléans, Polytech'Orléans

 

·         Parlez-nous de votre formation

Je suis actuellement en fin de 1ère année d'un cycle ingénieur à Polytech'Orléans. Il s'agit d'une école qui appartient au réseau des écoles Polytech qui font partir des grandes écoles. Mon école offre plusieurs formations d'ingénieur et moi j'ai choisi le génie civil. J'ai par la suite la possibilité de choisir une spécialisation parmi trois (les bâtiments, les routes ou l'environnement).

 

 Polytech c'est un peu comme ''l'EPAC'' chez nous sans les grèves et les professeurs absents. Les cours sont magistraux et sont toujours suivis de TD et de TP. Les professeurs sont à l'écoute des étudiants et tous les moyens sont vraiment mis à disposition pour notre réussite (Salle d'informatique, salle d'étude, bibliothèque, ...). Je serai ingénieur dans trois ans si je travaille assidûment (ce qui sera le cas) et je pourrai, si je veux, faire mon doctorat dans l'école.  

  

·         Comment trouvez-vous la ville dans laquelle vous étudiez ?  (transports, ambiance, cadre de vie)

Orléans n'est pas une très grande ville et elle n’est pas plus développée que Paris et autres. Quand mon père est arrivé il l'a assimilé à un village, ce qui m'a bien fait rire. Je vous rassure, Orléans est superbe avec ses beaux tramways et bus, ses places, ses cinémas et ses bars. C'est une ville assez calme je trouve que c’est un avantage. Cela implique qu'il n'y a pas tous les jours de l'ambiance comme dans les grandes villes mais lorsque nous voulons nous amuser, nous savons nous y prendre. On y trouve facilement des commerces pour des aliments de chez nous, parce qu'il y a beaucoup d'africains. Vous serez aussi contents de savoir qu'Orléans est lié à Parakou (pour de vrai, ce n’est pas une blague). Enfin, il ne faut pas que j'oublie de vous dire, s'il y a une chose que vous n'aimerez peut être pas c'est la pluie. Moi j'y suis déjà habitué.  

 

·         Vos impressions sur votre année d’étude en France ? Qu’est ce qui a été difficile ? Qu’est-ce qui vous a plu ?

Mon premier semestre n'a pas été facile. J'ai certes pu vite comprendre le système mais l'habitude a joué en ma défaveur. Je n’avais pas l'habitude des cours magistraux et j'avais vraiment l'impression de manquer du temps parce qu'on avait beaucoup de cours (les décalages horaires ne m'ont pas aidé au début). N'empêche, j'ai eu mon semestre et je me suis adapté. Mon second semestre était plus facile. Je me sentais plus à l'aise et tout s'est super bien passé. Je l'aurai avec une meilleure moyenne c'est sûr.

 

Polytech'Orléans ce n’est pas que le travail. On s'amuse beaucoup aussi. Nos jeudis après-midi sont libres, consacrés aux associations. Il y en a de toute sorte. Du théâtre à la danse (tout genre), tous les sports (ou presque) il y en a pour tous les goûts. Avec en plus le bureau des étudiants qui ne cesse d'organiser de petites fêtes pour nous détendre après le stress des cours on ne s'ennuie le moins du monde.  

 

·         Qu’auriez-vous aimé savoir avant votre arrivée en France ? Vos conseils pour réussir ?

Un jour, vers la fin de l'hiver, la météo annonçait une belle journée ensoleillée. J'ai décidé d'aller au cours en tissu traditionnel. C'est sûr que j'ai été la star de ma classe entre les questions de mes camarades et le regard de ceux qui ne me connaissent pas. Tout cela m'est égal. Ce qui m'a vraiment fait rigoler, c'est la jeune dame en fin de journée dans le tram qui m'a traité de ''féticheur''. La scène quand j'y repense me fait toujours rigoler.

 

Enfin pour réussir en France, pour ma part, je dirai qu'il faut beaucoup se documenter et savoir surtout gérer son temps. Car, en France, « le temps c’est de l'argent ».