Bienvenue, doctorant à l’Université de Strasbourg

 

 

Mon expérience relatée en quelques mots.

 

1-                  La formation.

La formation dans laquelle nous nous sommes engagés est une formation doctorale. Après un Master II recherche (anciennement Diplôme d’Etudes Approfondies) en droit privé fondamental (option droit international privé) à l’Université d’Abomey-Calavi en République du Bénin, nous avons opté pour la poursuite des recherches en obtenant une inscription en thèse de doctorat de droit privé à l’Université de Strasbourg en France. La thèse s’intitule la survie des garanties en droit français et en droit de l’OHADA. La formation doctorale s’effectue au sein d’une équipe ou unité de recherche (UR), rattachée à une École Doctorale (ED), sous le contrôle et la responsabilité d’un directeur de thèse. Nous concernant, nous sommes rattachés à l’Ecole Doctorale 101, DRES (Droit, religion, entreprise et société).Les ED fédèrent sur un site donné des Équipes de Recherche d’un ou plusieurs établissements d’enseignement supérieur autour de thématiques scientifiques. Notre Ecole Doctorale d’appartenance prend en charge la formation et le devenir des doctorants en leur offrant un encadrement scientifique de haut niveau ainsi qu’une préparation à l’insertion professionnelle (formations, enseignements, séminaires et stages) en s’ouvrant au monde industriel. Ainsi en Septembre 2013, précisément du 26 au 27 Septembre, nous avons pris part à un colloque sur le thème : Le paiement en droit civil et en droit des affaires, organisé par notre encadreur le Professeur Marc MIGNOT. D’autres formations transversales sont proposées et suivant le centre d’intérêt nous y prenons part ! A titre illustratif, nous mentionnons, la mise en forme de la thèse, la recherche documentaire appliquée aux recherches doctorales en droit privé. Les rencontres régulières avec nos encadreurs pour le point de l’avancement de nos travaux sont une incitation à un travail assidu. Nous sommes autonomes mais pas esseulés dans nos recherches.

 

2-                  Le cadre d’étude. 

Strasbourg, la ville des Routes porte bien son nom. Elle est un cadre, un carrefour extraordinaire et une porte d’entrée vers l’Europe. Le rayonnement de la ville, vient de ce qu’elle est accueille sur son sol de nombreuses Institutions européennes: le Parlement Européen, le Conseil de l’Europe, la Cour européenne des droits de l’Homme. Aussi, convient-il de mentionner sans fausse modestie qu’elle est à la pointe de l’innovation en matière d’architecture contemporaine. Un secteur piétonnier important, un réseau de transports en commun (Réseau Tram- Bus) très développé, plus de 500 km de pistes cyclables, participent à la politique de développement durable de la ville et à la préservation de ses espaces naturels, qui fait qu’elle n’a rien à envier aux autres villes universitaires françaises. Faut-il souligner que nous sommes au contact de toutes les nationalités…du moins presque toutes les nationalités !

3-                  Nos impressions.

Nos impressions sont plutôt très bonnes. L’année s’est très bien déroulée si bien que nous ne l’avons pas vu passer aussi vite. Pour ce qui est des difficultés, on s’adapte toujours. Pour réussir, son année et ses études, il faut comme on le dit dans notre milieu « appliquer les 10 commandements de la réussite à  l’université ».

1. De la confiance : Les études supérieures sont la suite logique du lycée, nous sommes tenus de nous habituer à plus d'autonomie et c'est un grand changement. Avoir confiance en ses capacités  ne devrait pas empêcher cependant de s’imposer un peu d'organisation.

2. De l'organisation : La planification du travail et la fixation des objectifs avec des échéances précises et s’efforçant de les respecter. Des enseignements de méthodologie étant dispensés …

3. De la constance : être assidu aux cours est un commencement de la réussite. Avoir toujours à l’esprit qu'une heure de cours, c'est une heure de travail personnel qui nécessite relecture et approfondissement par des recherches complémentaires.

4. De la motivation : Il semble que les 90 % des étudiants qui réussissent ont choisi une filière dont le contenu les intéresse. Cet intérêt donne l'énergie et la motivation qui permettent de surmonter avec succès les difficultés.

5. De l'application : Disposant de quantités de ressources utiles pour approfondir les connaissances… un grand appétit de savoir et l'usage fait de ces ressources font souvent la différence entre les bons et les meilleurs étudiants.

6. De l'entraide : Le sentiment de solitude est fréquent chez les étudiants, surtout au début. Essayer de constituer des petits groupes de travail, en s’encourageant mutuellement peut permettre d’améliorer les résultats.

7. Des réflexes : En cas de doutes, des interrogations, des difficultés, ne pas hésiter à demander de l'aide. Des personnes compétentes peuvent  aider, les solliciter sans hésiter.

8. De la sociabilité : Un bon moyen de s'intégrer et de lier connaissance est de s'engager dans une association en tenant bien sûr compte de ses temps de travail. Un service de la vie étudiante est un d’appui  en matière d’orientation vers les nombreuses possibilités qu'offre le campus.

9. Du répit : Aérez-vous la tête, s’offrir des temps de pause en pratiquant une activité sportive ou culturelle. C'est aussi un bon moyen de faire de nouvelles connaissances.

10. De la hauteur de vue : Prendre le temps de réfléchir à son avenir, ne pas hésiter  se questionner sur les  réelles motivations et les intérêts pour la filière choisie.

4-                  Une anecdote.

Les premiers jours après mon arrivée, il me faillait me diriger vers la bibliothèque nationale et universitaire pour emprunter des ouvrages en attendant l’ouverture des bibliothèques de l’université de Strasbourg. Un peu timide au départ, j’ai préféré suivre la voie du tram E, faisant à pied la distance de la cité universitaire à la bibliothèque ! Après une heure et quart de marche, épuisé, j’y suis. Les jours qui suivirent, je me suis renseigné…la distance peut être parcourue en 10 minutes en bus, 15 minutes à pieds avec les raccourcis ! Du temps et de l’énergie perdus inutilement. ‘Celui qui se renseigne, ne se perd jamais’ dit un dicton africain.

5-                  Bon à savoir avant de venir en France.

La quasi-totalité des opérations se fait par voie de carte (d’abonnement). Les impressions, les copies de documents, les transports en commun. Tous les justificatifs (attestation de travail, de stage …) de son statut doivent être soigneusement conversés et apportés lors du voyage sur la France. Avoir des parents ou amis proches sur place pour se porter caution lors de l’entrée en chambre ou en cité universitaire si l’on n’est pas boursier ! Cela n’est pas évident.