Elsie, 24 ans, étudiante en master de démographie à l’université de Strasbourg

 

·         Parlez-nous de votre formation

Arrivée en France en septembre 2013, je fais un master en démographie en deux ans à l’université de Strasbourg. En démographie, on étudie la population humaine d’un point de vue statistique et en tant qu’ensemble renouvelable. Et le renouvellement d’une population se fait par les entrées dans la population qui se manifestent par les naissances et les immigrations ou les sorties de population caractérisées par les décès et les émigrations. Et qui parle de naissance parlera de fécondité, de nuptialité (mariage) et ainsi de suite jusqu’à atteindre un niveau très fin dans l’analyse démographique. Donc la démographie en gros a pour objet l’étude des populations humaines dans toutes ses dimensions et d’un point de vue purement quantitatif. On fait alors beaucoup de statistique et de probabilité. C’est un master mixte, professionnel et de recherche. Mais les enseignements sont plus orientés vers le monde professionnel.

·         Comment trouvez-vous la ville dans laquelle vous étudiez? (Transports, ambiance, cadre de vie)

Le premier jour où j’ai mis les pieds à Strasbourg je me suis dit « waouh c’est tout ce qu’il me fallait. J’adore Strasbourg!!!! C’est sans aucun doute la meilleure ville étudiante en France ». Le transport ne me coûte absolument rien avec toutes les réductions que la ville offre aux étudiants. Le système de transport est très développé avec les bus, les tramways qui circulent à partir de 04h30 jusqu’à 00h au moins ou encore le vélo (possibilité de louer des vél’hop pour toute l’année) et les réseaux de nuits qui assurent le relais. En plus le réseau de bus s’étend jusqu’en Allemagne ou on peut vraiment aller faire ses courses à moindre coût (beaucoup moins chers qu’en France surtout les produits alimentaires).

Aussi, Strasbourg est la capitale de l’Europe et réputée pour ses plus grands marchés de Noël. Il y a une très bonne ambiance qui y règne. Plusieurs activités sont proposées aux étudiants durant toute l’année par l’initiative « Strasbourg aime ses étudiants » portée par la ville et la communauté urbaine de Strasbourg telles que des visites guidées d’institutions européennes ou de la ville. Aussi la cité universitaire où je réside organise souvent des voyages touristiques dans d’autres villes d’Europe. Strasbourg reste une ville très calme et un cadre agréable à la vie estudiantine.

·         Vos impressions sur votre année d’étude en France? Qu’est ce qui a été difficile ? Qu’est-ce qui vous a plu ?

Les débuts ont été vraiment difficiles. J’avais eu du mal à trouver un bon rythme de travail dès le début parce que les cours te tombent dessus à tout moment, en plus il ne faut pas se contenter du cours. Il faut fournir beaucoup d’efforts personnels, ce qui fait que j’étais souvent en retard. Le système des contrôles continus ne te donne pas le temps de bien digérer les cours avant d’aller composer. Aussi, je trouve qu’on n’a pas suffisamment de temps lors des examens. En plus de gérer tout le stress des cours il fallait aussi s’habituer à la vie en France qui n’est pas très facile surtout avec la température qui ne donne parfois qu’envie de dormir.

Pour valider mon année je devais faire un stage de 6 semaines minimum en première année. Ça n’a pas été facile de trouver un stage. Il faut vraiment s’y mettre tôt, ne pas hésiter à demander conseil aux professeurs pour la rédaction des CV et lettres de motivations et être très endurant.

Par contre, j’ai beaucoup admiré la disponibilité des professeurs. Ils sont toujours accessibles à la fin du cours ou dans leurs bureaux. Aussi les cours sont très bien organisés avec beaucoup de pratique en salle informatique, ce qui m’a permis d’améliorer mon niveau de maîtrise de l’outil informatique qui reste indispensable pour les études en France. Aussi, nous avions eu droit à une semaine en début de rentrée à des cours de remise à niveau.

·         Une anecdote sur votre séjour? Vos conseils pour réussir ?

Conseil : Pour réussir, il faut vraiment se mettre dans les conditions de travail maximum dès le premier jour. Travailler sans relâche et chercher jusqu’à comprendre ce qu’on n’arrive pas à comprendre. Il faut aussi éviter les distractions car il y a suffisamment d’activités pour vous détourner de vos objectifs. Donc garder à l’esprit ce pourquoi on est en France et s’y consacrer le reste viendra par la suite. Il faut également mettre à profit les week-ends (qui passent très vite) pour se rattraper et avoir une activité sportive pour gérer son stress par moment.

·         Qu’auriez-vous aimé savoir avant votre arrivée en France?

J’aurais aimé savoir qu’il y a beaucoup de paperasse à gérer en début d’année. Le mieux est de venir quelques jours à l’avance avant la rentrée pour s’y mettre afin de ne pas rater les premiers cours. Aussi, la France est le pays où il ne faut jamais avoir 25 ans. Il y a beaucoup de bons plans pour les moins de 25 ans, ne pas hésiter à se renseigner. Pour finir, il faut surtout éviter de voyager avec les valises lourdes.