Gaël, 22 ans, Porto Novo, étudiant à Poitiers

 

·         Parlez-nous de votre formation

Je suis actuellement étudiant à Poitiers. J’ai validé cette année une licence AES (Administration Economique et Social). Je me suis présenté aux concours de grandes écoles et je suis admis à la rentrée prochaine à la Business School de Poitiers.

·         Comment trouvez-vous la ville dans laquelle vous étudiez ?  (transports, ambiance)

J’adore Poitiers. C’est une petite ville de 100 000 habitants avec beaucoup d’étudiants internationaux. Je préfère Poitiers à Paris, la vie est moins chère et les loyers sont plus abordables. Mais on n’est pas loin de la capitale, de la Rochelle pour la mer et puis on a le Futuroscope. Tu as le temps pour étudier mais aussi pour t’amuser. Il y a plein d’associations étudiantes et si tu cherches, il y a toujours quelque chose à faire.

·         Vos impressions sur votre année d’étude en France ? Qu’est ce qui a été difficile ? Qu’est-ce qui vous a plu ?

Ça change beaucoup du Bénin. Les professeurs sont plus abordables, le cadre est différent, les bibliothèques sont plus grandes avec beaucoup de ressources, il y a de la place pour tout le monde. Les professeurs sont disponibles, on peut échanger par mail, même prendre rendez-vous et avoir des conseils. Il ne faut pas avoir peur de parler, même de dire des bêtises, c’est comme ça que l’on apprend. Il y a un espace numérique où l’on peut retrouver les cours. On intègre de nouvelles méthodes, on apprend à chercher sur Internet.

Le premier mois a été difficile : le changement de pays, de cadre de vie… je devais partir sur de nouvelles bases, apprendre à gérer un budget, faire mes courses alors qu’avant à la maison j’avais tout ce que je voulais. Et puis le premier hiver, « ça caille ». Mes parents m’avaient prévenu mais c’était quand même très fort. En tant que membre d’une association en charge de l’accueil des étudiants étrangers, je pense qu’il faut aider les nouveaux arrivants les premiers mois car beaucoup dépriment. Et puis, les finances, au départ, il faut tout acheter. 

J’aime le cadre de vie. Il y a beaucoup d’ordre. J’aime quand c’est carré, quand tu sais ce que tu peux ou ne peux pas faire. J’aime quand il y a des normes. Et on apprend la ponctualité, tu es en retard, tu loupes ton bus.

·         Une anecdote sur votre séjour ? Vos conseils pour réussir ?

Je suis arrivé à l’improviste à Poitiers, sans être bien préparé. Le premier jour où j’ai pris le bus pour aller la fac, je me suis trompé de sens et j’ai atterri au parc aux bus, le terminus. De là, j’ai dû prendre un taxi (très cher) pour aller à l’université.

Je conseille de se consacrer à ses études car les études françaises sont des formations de qualité. Il faut aussi sortir et rencontrer des gens, ne pas hésiter à aller vers les autres. Et il faut se prendre en main parce qu’en France, on n’a pas les parents, ni le cuisinier, ni le chauffeur.

·         Qu’auriez-vous aimé savoir avant votre arrivée en France ?

J’aurais aimé que l’on me parle du froid et que l’on me donne plus de conseils pour tenir un budget.