Loick, 24 ans, Cotonou, étudiant à Reims

 

·         Parlez-nous de votre formation

Je suis arrivé en France en 2012 et j’ai validé une licence 3 géographie. Je suis actuellement étudiant en urbanisme et développement durable à Reims. La planification des espaces m’a toujours intéressé et je souhaite exercer un métier dans l’aménagement.

·         Comment trouvez-vous la ville dans laquelle vous étudiez? (Transports, ambiance, cadre de vie)

Reims est une ville agréable, pas bruyante comme paris. C’est la ville du champagne, essentiellement étudiante avec des activités organisées par le CROUS, le BVE et autres associations béninoises. Il y a des événements pour les nouveaux étudiants, la semaine de l’étudiant (concert, journées culturelles, speed meeting…). La ville investit beaucoup de moyens pour améliorer la vie des étudiants.

Le campus est bien relié à la ville. Les horaires sont corrects en période de cours et s’il y a un dysfonctionnement nous sommes prévenus en avance.

Concernant le climat, je dois dire que le premier hier a été dur mais cette année, il a été plus doux, il n’y a même pas eu de neige.

Le coût de la vie reste abordable. Il faut compter 350€ de logement, 30€ pour le transport (tram/bus). Et la mairie a mis en place un système de ticket taxi pour les sorties après l’arrêt des transports.

·         Vos impressions sur votre année d’étude en France? Qu’est ce qui a été difficile ? Qu’est-ce qui vous a plu ?

Vous connaissez le slogan de l’Université : « l’Université est une chance, saisissons-là ».Pour ma part, j’adhère pleinement à cet idéal et m’efforce, avec l’ensemble des béninois de Reims, de saisir cette opportunité qui nous est offerte.

C’est une chance pour les étudiants béninois. Nous sommes environ 60 à l’université de Reims et 50 d’entre nous ont validé leur premier semestre cette année. C’est dire à quel point nous avons la mesure du devoir qui nous incombe.

J’ai rencontré quelques difficultés : le rythme de travail est différent, plus soutenu. On doit se sacrifier si on veut réussir. On doit prendre ses responsabilités, savoir ce qu’on doit faire. Pour ma part les premières semaines étaient un peu dure car je n’avais pas de logement. J’avais quelques difficultés aussi de repérage : dans quel sens prendre le tram pour ne se retrouver au terminus. Et puis le renouvellement de mon titre de séjour a pris un peu de temps.

On dit que les gens sont froids dans le nord mais c’est faux. Reims, c’est une ville conviviale. Les gens vous aident quand vous demandez votre chemin. A l’université, il y a un guichet unique pour s’inscrire, se renseigner, les formalités de l’OFII, les mutuelles étudiantes… ce qui évite de se perdre. Le cadre de travail est agréable ; il y a tout ce qu’il faut pour réussir quand on en a la volonté ; bibliothèques, des professeurs réceptifs, un suivi personnalité, des enseignants référents…

·         Vos conseils pour réussir ?

Il faut se consacrer à sa tâche. On a vite fait d’être distrait, de se détourner de l’essentiel.

·         Qu’auriez-vous aimé savoir avant votre arrivée en France?

Le système de garant. Ce n’est pas toujours évident. Il est parfois difficile d’avoir un logement si vous n’avez pas de caution.